Bienvenue sur le site du Comité Régional de Picardie de la Ligue des droits de l'Homme.

20160202

Information LdH Picardie
Le 1er février 2016


Le comité régional LdH Picardie est solidaire

CGT GOODYEAR AMIENS NORD
 
RAPPEL RASSEMBLEMENT
CHANGEMENT DE LIEU
 
1 févr. 2016 — Cher(e)s signataires,
 
Nous sommes engagés depuis plusieurs semaines dans le combat pour obtenir le retrait des poursuites des 8 salariés de Goodyear qui ont lutté pour garder leur emploi et se sont vus condamnés à 2 ans de prison dont 9 mois ferme.
 
Nous vous rappelons que pour poursuivre la mobilisation, nous nous rassemblerons
le jeudi 04 février 2016
mais le lieu à changé, nous nous retrouverons donc
Place de la Nation à Paris à 11 H.
 
Nous comptons sur une mobilisation la plus large possible pour exiger le retrait des poursuites des 8 de Goodyear !!
 
Nous vous invitons à imprimer l'affiche ci-joint et l'épingler sur vos vêtements.
 
À jeudi !!

MOBILISATION GÉNÉRALE

 


Rappel du communiqué LdH du 14.01.2016
 
Communiqué LDH
Paris, le 14 janvier 2016

Des salariés de l'usine Goodyear condamnés à de la prison ferme :
 
une volonté de faire mal au mouvement social !
 
Le tribunal correctionnel d’Amiens vient de condamner huit anciens salariés de l’usine Goodyear à des peines de deux ans de prison, dont quinze mois de sursis assortis d’une mise à l’épreuve de cinq ans. Ils étaient poursuivis pour avoir retenu, il y a maintenant plus de deux ans, pendant une trentaine d’heures, deux cadres de leur usine menacée de fermeture. Cette séquestration, que n’avait entaché aucune violence, constituait l’ultime étape d’une longue lutte pour préserver l’entreprise. Elle a été suivie d’une fermeture définitive.
 
Alors que la direction de l’entreprise et les cadres concernés avaient retiré leurs plaintes, cette très lourde condamnation signe une aggravation continue du climat social et interroge sur le regard porté par certains magistrats sur les réalités de la violence sociale, vécue au quotidien par des salariés livrés à la sauvagerie d’employeurs et d’actionnaires prédateurs.
 
Pour la première fois dans notre pays, la justice prononce une peine de prison ferme, ce qui constitue également un indicateur de plus dans la logique de criminalisation du mouvement syndical et social, laquelle paraît devenir une constante des choix gouvernementaux.
 
La Ligue des droits de l’Homme dénonce la lourdeur de la condamnation infligée aux militants syndicaux de l’usine Goodyear, et exprime sa solidarité et son soutien à leur égard.